Pourquoi perd-on ses cheveux?

La calvitie ou alopécie androgénique, de cause génétique et héréditaire, constitue une affection courante. Les cheveux tombent parce que les follicules ou racines sont trop sensibles aux effets de la dihydrotestostérone ou DHT, qui est un produit formé durant le métabolisme de la testostérone, l’hormone masculine circulant dans le sang. Toutefois, les cheveux de la couronne sont protégés des effets de la DHT.

La calvitie affecte jusqu’aux deux tiers des hommes d’origine caucasienne entre 35 et 40 ans et touche dans un degré moindre les femmes (autour de 30 % avant la ménopause et plus de 50% après la ménopause).

Chez l’homme, la calvitie se déclare d’abord par le recul progressif de la ligne frontale, suivi par la perte plus ou moins étendue des cheveux vers la tonsure. Chez la femme, elle se manifeste plutôt par une diminution progressive et diffuse de la densité capillaire sur toute la tête. La ligne frontale est habituellement peu affectée.

La calvitie évolue progressivement, alternant périodes actives et périodes de rémission

En général, une calvitie apparaissant tôt sera plus sévère à un âge avancé que si elle se déclare plus tardivement.