Questions fréquemment posées

Homme avec cheveux

Qui peut bénéficier de la chirurgie de remplacement capillaire? Toute personne sujette à une perte de cheveux permanente est candidate à ce type d’intervention, en particulier:

  • Les hommes avec une alopécie de type androgénétique
  • Les femmes avec une alopécie de type feminine
  • Les hommes et les femmes qui veulent restaurer ou modifier la ligne antérieure des cheveux
  • Les personnes ayant des cicatrices après un traumatisme, une pathologie dermatologique ou une intervention comme un déridage du visage
  • Les hommes et les femmes qui veulent des cheveux là où ils en ont peu ou pas.

Comment se déroule une greffe de cheveux? La greffe de cheveux est considérée comme une opération mineure. Elle peut durer de 3 à 8 heures et se fait habituellement sous anesthésie locale, avec souvent une sédation orale ou intra veineuse. Les patients sont conscients, mais détendus du fait de la prémédication. Il y a peu de désagrément pendant l’intervention. La zone donneuse où l’on a pris les greffons est suturée ou fermée avec des agrafes. Les sutures ou agrafes sont retirées après 7 à 14 jours. Des fils résorbables (qui n’ont pas besoin d’être enlevés) peuvent parfois être utilisés. Les incisions dans la zone à greffer sont faites superficiellement à l’aide de très petites lames de bistouri ou d’aiguilles spéciales. Le chirurgien vous expliquera les avantages et inconvénients des différentes méthodes de prélèvement et de placement des greffons. À la fin de l’intervention, il se peut qu’on vous installe autour de la tête un petit bandeau de compression que vous enlèverez vous-même le lendemain. Le chirurgien ou son assistante vous expliqueront les consignes, écrites ou orales, pour les jours qui suivent.

Que se passe-t-il après une transplantation de cheveux? La greffe de cheveux est une intervention mineure, sans risques. Il y a peu ou pas d’inconfort dans la zone receveuse. Les patients ressentent souvent une tension dans la zone des fils pendant 1 à 2 jours et peuvent prendre des antalgiques faibles si nécessaire. Ils peuvent avoir à appliquer des compresses humides ou faire des pulvérisations et dormir en position demi-assise pendant 2-3 jours, pour minimiser le gonflement du front. De petites croûtes peuvent se former sur les greffons, qui peuvent être camouflées par les autres cheveux ou des solutions topiques de type Dermatch, Couvré ou Toppik. Ces croûtes s’éliminent après 5-14 jours (4-6 jours pour les petites unités folliculaires et un peu plus pour les unités multifolliculaires). Les cheveux transplantés peuvent tomber, mais les racines restent et vont se reposer pendant 10-14 semaines avant que les nouveaux cheveux ne repoussent. L’insensibilité, qui peut se produire dans la zone donneuse ou receveuse après l’intervention, disparaît habituellement en 2 à 8 mois.

Les complications sérieuses sont rares. Une petite inflammation peut se produire autour d’un cheveu greffé, de type pustuleux, qui se résorbe le plus souvent avec l’application de compresses chaudes. La cicatrice de la zone donneuse est habituellement discrète et cachée par les cheveux. Les sites de la zone receveuse cicatrisent discrètement. Une minorité de patients a un œdème du front vers le 3° jour post opératoire, œdème qui se résorbe en 3-4 jours. L’infection en zone donneuse ou receveuse est exceptionnelle. Beaucoup de patients ont une petite zone d’insensibilité au dessus de la zone donneuse temporairement pendant quelques mois.

Quand commencer le traitement? En présence d’une chute de cheveux significative, la plupart des médecins recommandent, en premier lieu, le traitement médical (à l’aide du Finasteride ou du Minoxidil) et/ou la biostimulation avec lasers à faible intensité. Même si le patient décide d’avoir recours à la chirurgie, le traitement médical ou par lasers est utile pour ralentir ou contrôler la chute prévisible des autres cheveux. La chirurgie peut être envisagée à tout âge, après le cap d’une vingtaine d’années, mais la décision se fait au cas par cas selon plusieurs critères. La plupart des patients ont recours à la chirurgie avant d’être complètement chauves, ce qui facilite le camouflage de la zone greffée par les cheveux restants. Cependant, il faut garder à l’esprit le caractère progressif de la chute de cheveux et éviter de greffer un patient trop jeune. Les traitements de type finasteride et minoxidil sont prescrits pour ralentir la chute sur la couronne et sur le sommet de la tête. La biostimulation permet de réactiver graduellement les cheveux en voie de miniaturisation, en leur redonnant corps et volume. La transplantation est utile pour restaurer la zone frontale et centrale et le traitement médical pour préserver la zone immédiatement postérieure. Un plan de traitement personnalisé, adapté à votre cas précis, sera discuté avec le chirurgien.

Comment savoir si je suis un bon candidat? Les critères importants à évaluer lors de la consultation pré opératoire sont l’état général de santé du patient, la texture des cheveux, fins ou épais, le contraste optique entre les cheveux et le cuir chevelu, la densité (nombre de follicules par cm2) la surface et l’intégrité de la zone donneuse, la surface à couvrir dans la zone receveuse, le but et les attentes du patient. Cette évaluation et la discussion des options possibles doivent être faites par un médecin. Une estimation du coût doit être fournie. Le patient doit comprendre que le chirurgien redistribue les cheveux et ne peut pas en créer de nouveaux.

Quels sont les traitements médicaux disponibles? Le Finasteride (Propecia®) en comprimés et sur ordonnance est disponible depuis une dizaine d’années. Son usage est approuvé seulement chez l’homme. Des études scientifiques ont montré son efficacité pour ralentir la chute, voire pour faire repousser des cheveux chez un nombre significatif de patients. L’action du finasteride est de réduire la formation de DHT, hormone incriminée dans la chute de cheveux, ceci sans modifier la testostérone, qui est l’hormone mâle de base. Les effets indésirables sur la libido sont modérés et constatés chez moins de 2% des patients. L’innocuité du finasteride, utilisé depuis 10 ans, est établie. L’efficacité est supérieure sur les chutes de cheveux précoces ou modérées, mais appréciable aussi dans les cas plus sérieux pour ralentir la chute et préserver les cheveux existants.

Le minoxidil topique (Rogaine®) à 2% est utilisé depuis plus de 15 ans et sert surtout à ralentir la chute excessive de cheveux. Chez l’homme seulement, une solution à 5% (non disponible au Canada), plus efficace que la 2% est proposée. Elle n’est pas recommandée chez la femme, car elle peut induire une pilosité faciale sans gain d’efficacité par rapport au 2%.

Ces deux traitements doivent être utilisés à vie sous peine de rechute à l’arrêt. Ces médicaments ne sont pas efficaces chez tout le monde, mais chez un nombre significatif de patients. Il n’est pas exclu que leur association chez le même patient potentialise leur efficacité.